Décadrages 2000-2005

Dans ces lieux périurbains anarchiques, toutes les rencontres improbables sont possibles entre matière couleurs et forme. En mixant les prises de vues sur une même image ,en confrontant les échelles, en surimpressionnant des matières contraires, je tente une évocation de l’image mentale d’un lieu.

On se trouve peut-être en présence de la représentation du rêve d’un espace traversé, de son émotion intrinsèque...